3 septembre 2010

Ignatieff se croit le défenseur des "valeurs canadiennes"

C'est drôle, mais Michael Ignatieff a vécu aux États pour plusieurs années. N'était-il pas heureux aux États-Unis? N'a-t-il pas profité de ce pays pour faire carrière?

Ensuite il retourne au Canada pour leur cracher dessus?

Le gars a vécu plus de trente ans à l'étranger, pis il va nous dire ce que sont les "valeurs canadiennes?"

Il essait de créer le conformisme poltiique gauchiste qu'on a connu dans les dernières décennies.

Bien que la rectitude politique est encore bien ancrée dans nos institutions, je crois que parmi la masse, l'époque du politically correct tire à sa fin.

Je pense que les gens commencent à se réveiller et voit le danger de laisser le gouvernement tout gérer, et de se laisser dicter par les élites médiatiques. Et dans cet esprit de liberté, d'après moi, peu à peu, les gens sont en train de devenir plus ouverts à des idées nouvelles, en réaction à ce conformisme. Bien qu'ils ne deviendront pas de radicaux droitistes du jour au lendemain. Mais je crois qu'on a plus le droit de dire des choses qui ne se disaient pas il y a vingt ans.

C'est juste mon impression, selon mon expérience.

Ajout: la liberté, ce n'est pas une notion "américaine". C'est une notion universelle. Les américains étaient les premiers à le comprendre et un des plus grands défenseurs. Mais la liberté, c'est pour tout le monde.

Aucun commentaire: