21 août 2010

Une sexualité débridée mine à la liberté

LeChafouin a écrit un billet interéssant intitlué Non, la pornographie n’est pas un droit.

De là je veux étendre la réflexion sur la raison pourquoi la pornographie devrait être illégale.

Le fait que quelque chose est immorale ne devrait être, en soi, la raison derrière sa criminalisation.

Mais certaines choses, à cause de leur influence néfaste, devrait être illégale. Surtout quand cette influence mine à la liberté elle-même.

Mais Suzanne! Comment peux-tu défendra la liberté et prôner la criminalisation de la pornographie?

Il s'agit de reconnaître la véritable nature de la liberté.

La liberté, ce n'est pas faire ce qu'on veut, quand qu'on veut, n'importe quand, hors toute considération des conséquences.

La liberté, ce n'est pas la déification de la volonté individuelle.

La liberté, c'est pouvoir réaliser son potentiel humain.

Bien sûr que ça nécéssite l'exercice de son libre arbitre. On ne peut pas devenir des gens moraux si l'État décide toujours à notre place.

Cependant, et c'est peut-être paradoxal-- on ne peut pas être libre si on manque de bornes.

Surtout en ce qui concerne les questions sexuelles.

Pourquoi?

Parce que l'être humain (et surtout le genre masculin) a beaucoup de difficulté à exercer leur volonté sur leurs pulsions sexuelles.

Je ne dis pas que c'est impossible. Loin de là. Mais de toute évidence, c'est difficile. La pornographie rend difficile la maîtrise de soi-- ce qui est nécessaire pour être libre.

Et lorsqu'on n'est pas maître de soi-même, on prend des décisions stupides et immorales. On a tendance à traiter de la sexualité comme quelque chose d'anodin. Mais quand on est face à des grossesses inattendues, des MTS, la violence sexuelle, et ainsi de suite, on ne parle plus de choses anondines. Sur une échelle nationale, l'incapacité de se maîtriser a des effets négatifs qui affectent tout le monde.

Vous m'allez dire que les gens prennent la décision de exercer leur sexualité en toute pleine conscience et liberté.

Peut-être c'est vrai d'un point de vue légale, mais je dirais que d'un point de vue personnel, une personne qui est toujours en train de satisfaire ses pulsions sexuelles n'est pas libre. Sa capacité de raisonner est diminuée. Il n'est pas vraiment capable de réellement voir les choses d'une façon rationnelle et logique. Il est donc sujet. Sujet à des pulsions biochimiques, incapable de vraiment voir The Big Picture.

La pornographie exacerbe cette tendance à raisonner avec son cul qu'avec sa tête.

De plus, le fait que les gens pensent avec le cul fait en sorte que la valeur de l'amour soit diminuée. Les êtres humains deviennent des choses à exploiter et non des âmes à respecter. La pornographie rend la prostitution (dans toutes ses formes) nécessaire. Parce qu'on veut acheter une femme, acheter du sexe, et non pas fréquenter une femme, prend le temps de la connaître, développer des sentiments, etc. La pornographie envoie le message que c'est correct de traiter la femme comme si elle existait pour ton propre plaisir.

Ce n'est pas libérant. C'est une forme d'asservissement.

Ça ne peut pas qu'avoir des effets néfastes sur la société. Une société qui ne valorise pas la maîtrise de soi est vouée à l'autodestruction.

Vous m'allez dire: mais comment est-ce compatible d'être contre l'étatisme, mais pour le bannissement de la pornographie?

Et la réponse est que l'État a comme fonction de préserver le Bien Commun, justement pour qu'on puisse être libre.

Si on laisse les gens faire ce qu'ils veulent, on ne seraient plus libre. Parce que la nature des hommes est de s'en prendre à la liberté des autres.

L'État existe pour préserver la liberté individuelle. Si votre comportement mine à votre propre liberté, l'État a raison de venir en aide. Les individus sont pleinement capables de raisonner lorsqu'ils sont face à des questions comme le niveau de sodium dans leur manger, ou le port de ceinture de sécurité. Mais c'en est la cas avec la sexualité, et l'État a raison de s'en mêler.

2 commentaires:

Sébas_016 a dit...

Si ce sont surtout des interventions étatiques, depuis 40-50 ans, qui mènent les individus vers la décadence et l'irresponsabilité généralisée, pensez-vous vraiment que cet état peut, par d'autres interventions -aussi bien intentionnées soient-elles- améliorer la situation ?

Et c'est quoi le 'bien commun' et selon qui? Les étatistes de gauche aussi parlent toujours de bien commun. Mais LEURS définition est tout à fait différente de la vôtre.

Et est-ce que Jésus a déjà demandé une seule fois que le 'bien commun' passe par l'état ?

I don't think so.
:-)

Vous n'allez pas à la source du problème.

Comme presque tous les conservateurs moraux étatiques, vous ne réalisez pas que les interventions de l'état dans nos vies, SONT les principales causes de la débandade individuelle et de l'irresponsabilité généralisée. Vous faites donc partie du problème, car comme les progressistes étatiques, vous croyez que l'état peut rendre la société ou les gens plus vertueux ou plus ceci ou cela. Cela est une illusion qui nous mènent tous vers la dictature ou la perte de tout nos droits sacrés.

Vos intentions sont nobles et bonnes, mais cela n'est pas suffisant pour être à 100% dans le vrai et l'enfer est vraiment pavé de bonnes intentions...

Imposer VOTRE morale (qui est aussi le mienne, soit dit en passant), par le moyen de l'état et dans le contexte de décadence actuel, nous mènera tous au fascisme. Connaissez-vous un peu l'histoire?

Et la fin justifie les moyens?

A long terme, imposer 'la bonne morale' va-t-elle rendre les individus plus responsables, plus vertueux?

Poser la question c'est y répondre. (à moins que vous pensiez que nous sommes des enfants vis-à-vis de l'état et que l'état peut jouer le rôle de "bon papa" ? Si oui, c'est cela du fascisme moral... )

Et de toute façon, comme pour la prohibition, le 'marché noir' va exploser, car trop d'humains sont devenus (ou se voient) vraiment comme des "animaux intelligents" (à cause d'un état qui les déresponsabilisent ?); et rien dans le contexte actuel (surtout pas une autre police, comme une police de la porno?), vont les empêcher d'assouvir tous leurs désirs (avec en plus, plein de groupes criminels et dangereux, qui vont exploiter sur marché 'noir'. Et ceux que vous vouliez aider, comme les femmes exploitées, vont être encore plus opprimées par ces groupes).

Est-ce que Jésus a demandé que les pharisiens (i.e. avocats ou politiciens), imposent la 'bonne morale' ? A-t-il demandé que les Marie Madeleine de ce monde, qui vendent leur cul, soient criminalisées ?

SVP, RELISEZ vos Évangiles et surtout, svp, méditer-les longuement, avant de vous prononcer publiquement sur ce genre de sujet.

Vous faites fausse route ! Même si vos objectifs sont exactement les mêmes que les miens.

王辛江淑萍康 a dit...

原來這世上能跟你共同領略一個笑話的人竟如此難得......................................................................