31 août 2010

Une étude démontre que les parents Montréalais sont plus indulgents que des parents italiens ou français

Selon un rapport de LifesiteNews.com

"Our study found Canadian parents to be the most tolerant. They had less rules and less disciplinary actions," said Dr. Michel Claes, a psychology professor at the University of Montreal. "Canadian mothers and fathers were seen as less punitive, less coercive and more tolerant than French and Italian mothers."

They also found that in each country teens perceived a gradual decrease in parental control from ages 11 to 19, with less requirements and disciplinary constraints.

Mais non! Les jeunes vont faire ce qu'ils veulent-- ça ne vaut pas la peine d'essayer d'imposer la discipline.

Ça, c'est ce que j'appelle le décrochage parental.

Je ne crois que ce n'est pas nécessairement une question de ne pas vouloir être un casseux de fête. Mais j'ai l'impression que bien des parents ne sont pas conscients des conséquences de leur inaptitude à exiger un comportement correct de leurs enfants.

Mais vous savez, ça ne peut pas commencer à l'adolescence. Il faut commencer en bas âge, dès l'enfant est capable de comprendre le mot "non".

Je crois aussi que bien des parents ne veulent pas dépenser l'énergie nécessaire pour apprendre à corriger leur enfant et d'assurer la discipline. Dailleurs, peut-être c'est aussi un cas de ne pas vouloir s'autocorriger. Difficile de dire à un enfant d'arrêter de sacrer quand on le fait soi-même. Si on regarde un film le soir qui contient des scènes plutôt adultes, plus facile de laisser sur l'écran au lieu de changer de poste ou même de s'en passer complètement.

Peut-être il est plutôt là notre bôbô collectif.

Aucun commentaire: