8 septembre 2009

Le supposé "baby boom" du Québec

Aujourd'hui, Richard Martineau salue l'augmentation du nombre de naissances au Québec.



Pour moi, c'est la preuve que le Québec est bien dans sa peau et qu'il envisage l'avenir avec optimisme.


D'après moi, il est beaucoup trop optimiste. Le taux de fertilité est passé de 1.5 à 1.74. Ce n'est rien d'extraordinaire. Selon moi, c'est la preuve que la société québécois ne valorise pas en soi la famille. Il faut les payer à avoir des enfants. Quand on aime quelque chose, on attend pas d'être payé pour l'avoir.

Tant est aussi longtemps que le taux de remplacement reste en bas de 2.1, ça signifie que le Québecois ne valorisent pas leur avenir démographique. Les résultats ne mentent pas. L'immigration devrait contribuer à l'augmentation de la population, mais elle ne peut pas être la solution de rechange pour assurer la survie du Québec. Il y a des problèmes associés à importer des futurs citoyens à 20-30 ans au lieu de leur donner naissance et les élever comme des natifs. Normalement, un immigrant ne connaît pas la culture et les pratiques d'une société comme une personne qui y vit depuis sa naissance. Ça va de soi.

C'est au Québécois de se décider ce qu'ils veulent pour leur avenir personnel et collectif. Leurs choix personnels vont avoir des retombés sociaux. Les effets de nos choix ne sont pas isolés du reste du monde.

Aucun commentaire: