25 août 2009

Un responsable de pastoral de l'Archévêché de Montréal au service de la fierté gaie

Les catholiques-de-service m'énervent énormément, surtout quand ils sont des "catholiques professionnels". Ce sont des idiots utiles. La majorité de la communauté gaie est anti-catholique, puis les voilà en train de plaider pour leur appui. SVP, acceptez-moi, pour qui je puisse être acceptable à la communauté.

Vous ne savez pas qu'être chrétien, c'est parfois faire face à la majorité pour être marginalisé?

Selon Paul-André Deschênes:

La télévision nous a transportés à l’église St-Pierre-Apôtre dans le quartier Centre-Sud de Montréal. Nous avons eu droit à un pied de nez officiel à l’Église catholique. Les journalistes présents étaient très heureux d’annoncer avec le grand sourire la nouvelle suivante: «Pendant que Rome continue à s’entêter à ne pas reconnaître l’homosexualité sur le même pied d’égalité que l’hétérosexualité, et à enseigner que c’est contre nature, une paroisse catholique de Montréal ose célébrer la fierté gaie».

Un responsable catholique de la pastorale gaie dans le diocèse de Montréal est même venu affirmer devant les caméras que «Dieu est un Père accueillant et tolérant; alors, Il ne s’intéresse pas de savoir avec qui on a couché» (sic). À la fin de cette messe en l’honneur de l’homosexualité, les cloches de l’église sonnaient à toute volée pour marquer le début des festivités gaies.


Il lance une question fort pertinente:

Dans ce dossier, la rupture avec Rome serait-elle déjà amorcée? Arrêtons l’hypocrisie et crevons l’abcès! L’enseignement du curé et des responsables de cette paroisse est-il encore catholique?


Sinon, ben arrêtez de vous appelez catholiques.

C'est simple: si vous voulez honnêtement être un catholique, il faut enseigner ce que l'Église Catholique enseigne.

L'appropriation de l'étiquette "catholique" n'est pas honnête. Jésus était contre l'homosexualité. On le sait parce que il était Dieu, et Dieu, par plusieurs manifestations, a dénoncé les actes homosexuels.

Qu'on exige l'Église de rendre des comptes. Qu'on cesse la double parlure.

Aucun commentaire: