7 août 2009

Nos prières exaucées! Une clinique montréalaise ne fera plus d'avortements

Peut-être 40 Jours pour la Vie a eu effet!

Les cliniques trouvent trop difficile de se plier à la nouvelle loi 34 qui exige entre autres que les avortements soient pratiqués dans une salle de type «bloc opératoire» avec tout l'équipement stérile.


La question: est-ce que le gouvernement Charest va garder la ligne? Je me pose la question. Déjà, avant le passage de la loi, il y avait des murmures de mécontentement contre cette loi, justement pour cette raison. Je me demande si cette annonce est une menace pour faire peur au gouvernement, ou s'ils sont vraiment sérieux.

J'ai bien hâte de voir la suite à cette histoire.

Mais Dieu merci! Voyez comment toutes choses sont possible avec la grâce. Qu'on continue à prier pour la fin de l'avortement au Canada.

Je voudrais aussi apporter un bémol. Avec le développement des avortements chimiques, peut-être les femmes auront moins recours à l'avortement chirurgical. Peut-être la conséquence serait que les médecins de famille dispenseront les pillules nécessaires. Il faut dire que même si l'avortement chirurgical requiert une intervention physique, beaucoup de femmes le préfèrent parce que ça se fait plus vite, tandis qu'un avortement chimique peut prendre plusieurs jours (et il se peut que le femme soit contrainte de prendre des congés de maladie).

Tout de même, ça me donne de l'espoir.


MISE À JOUR:



Même si les cliniques privées obtiennent gain de cause et que le ministère ajuste les critères pour qu'elles deviennent des CMS, la clinique de l'Alternative ne reviendra pas sur sa décision.

Aucun commentaire: