10 août 2009

La vérité sur la "libre interprétation" protestante de la Bible

Du blogue de Dominique Le Tourneau:

Dans l'Allemagne luthérienne comme dans la Genève de Calvin, il n'était permis à personne d'interpréter la Bible comme bon lui semblait : au moins jusqu'à la fin du XVIIIe siècle il existait bel et bien un magistère protestant représenté par les confessions de foi, les consistoires, les synodes, les facultés de théologie, et malheur à qui y contrevenait.


Michel Viot, Le Vrai et le faux. Comprendre la pensée de Benoît XVI, Paris, L'œuvre spirituelle, 2009, p. 83.

Ça ne signifie pas qu'il n'y avait pas de "libre interprétation" de la Bible. Mais les Églises protestantes organisées avaient leurs interprétations de la Bible. Si un individu interprétait la bible pour lui-même correctement, il devrait arriver à la même conclusion que son Église. En théorie.

Mais avec la montée de l'individualisme dans le monde moderne, les interprétations devenaient plus en plus "individuelles", comme on voit dans les églises libérales de notre époque.

La libre interprétation a été lancée par la Réforme, mais ce n'était pas le souhait de Luther et de Calvin que chacun ait une opinion différente.

Aucun commentaire: