8 août 2009

Enfin un politicien qui se tient debout devant les féministes

Yves Bolduc reste inflexible devant les dénonciations de la Loi 34.

Il y a eu une couverture importante de cette histoire. J'avoue ne pas avoir suivi toute la question. Mais je remarque que les journaux ne cherchent pas à donner la justification pour les mesures dans la Loi 34. Je crois que le cas semblerait beaucoup plus crédible si le ministre pourrait communiquer ses raisons. Je m'attends pas à ce que les journaux libéraux font leur job et présentent les deux côtés de la médaille (comme par exemple, La Presse Canadienne). Mais le gouvernement a quand même des moyens.

D'une manière ou d'une autre, je suis contente qu'une clinique ne ferra plus d'avortements. Et je suis contente qu'un politicien ait enfin le courage de contrer les féministes. J'ai l'impression qu'il ne souffrira aucune conséquence politique à cause de cette affaire.

2 commentaires:

Suzanne a dit...

Comme ça, on va revenir aux avortements sur la table de cuisine, avec des aiguilles à tricoter...Quelle bonne idée !

Suzanne a dit...

Si tu ne veux pas mourir d'un avortement illégal, évite-le. Pas mal simple. La femme qui se fasse avorter avec une aiguille à tricoter se tue elle-même.

Un foetus n'a aucun choix. C'est clair qui est le plus vulnérable.