21 juin 2009

Nos libertés bafouées

Presse Canadienne:

La police de Vancouver affirme que l'homme de 58 ans ainsi que Cecilia von Dehn, âgée de 72 ans, ont été arrêtés vendredi devant la clinique d'avortement "Every Woman's Health Clinic".

Spratt et von Dehn font chacun face à un chef d'accusation, soit celui d'avoir manifesté dans une zone adjacente aux établissements offrant des services d'avortement, en vertu de l'"Access to Abortion Services Act", une loi adoptée en Colombie-Britannique


Comment est-ce qu'une personne tenant une pancarte, ou distribuant des traques peut empêcher une femme de se faire avorter?

C'est clair qu'à moins que la personne commet un crime, il est impossible.

Le but de cette loi c'est de taire les pro-vie et de "protéger" les femmes des messages contre l'avortement.

Ça empêche aussi les pro-vie d'offrir aux femmes de l'aide pour mener leur grossesse à terme. Beaucoup de femmes aimeraient le faire, mais elles se sentent tellement piègées, qu'elles ne voient pas comment elles peuvent le faire. Ça prend seulement un pro-vie pour leur dire ce qui est possible, et apaiser ses craintes.

Je crois que les pro-vie ont un devoir d'ignorer cette loi. J'aimerais dire que j'aurais le courage de le défier. Mais étant mère de trois jeunes enfants, j'admets que je ne suis pas certaine que je risquerais une peine de prison. Si je serais célibataire, je crois que je serais plus brave. Cependant, la logique est claire: si la seule manière de changer cette loi, c'est de la défier et purger des peines de prison. On verrait que notre présence n'est pas une menace.

Mais, je suis plutôt pessimiste. J'aimerais bien avoir tort, mais je ne crois pas que le désir de changer les choses n'est pas rendu là. Les pro-vie ne sont pas prêts à tout perdre pour avancer leur cause. Je ne dis pas ça pour juger les gens, je fais seulement une constatation.

Aucun commentaire: