2 juin 2009

Lysiane Gagnon: L'avortement tardif est une "boucherie"

Lysiane Gagnon:

Bien sûr, ce n'est pas parce que le métier du Dr Tiller tenait de la boucherie qu'il méritait d'être assassiné. Cet horrible incident, qui d'ailleurs s'ajoute à bien d'autres attentats, montre jusqu'à quels excès de fanatisme certains militants pro-vie sont prêts à aller. Le meurtrier, qui a d'ailleurs été arrêté, paiera de sa liberté ce meurtre, odieux comme tous les meurtres. Il reste que l'avortement ultratardif, passé le seuil de viabilité autonome du foetus, constitue une sale vitrine pour les partisans du libre-choix, et une vitrine trompeuse de surcroît, car la plupart des avortements (de 85 à 90%) sont effectués au cours des 12 premières semaines.


"Trompeuse"? "Trompeuse" c'est de parler de pourcentages, sans parler de chiffres bruts.

Aux États, il y a environ 1 million d'avortements par année. Si un pour cent sont après le seuil de le viabilité, ça signifie que 10 000 avortements tardifs sont pratiqués à chaque année.

Dix milles enfants tués, ce n'est pas un rien.


Une solution pour laquelle la fille de Sarah Palin, la catastrophe ambulante que John McCain avait choisie comme colistière, aurait certainement dû opter, au lieu de se retrouver, à 17 ans, mère d'un enfant non voulu, plaquée par son petit ami et forcée d'arrêter ses études. La pauvre enfant fait actuellement des tournées pour recommander aux jeunes l'abstinence (qu'elle-même n'a pas pu pratiquer!) tout en vantant les joies de la maternité... Un fouillis de contradictions et une jeune vie gâchée parce que sa mère refusait le principe même de la contraception!


La vie de Bristol Palin est "gâchée" parce qu'elle est une mère monoparentale? Je comprend qu'elle aurait dû changer ses ambitions, mais être jeune mère ne gâchis pas sa vie. C'est le genre de rhétorique qui influence les femmes à avorter.

En fait, Sarah Palin n'est pas contre la contraception. M'enfin, les gens ne se posent pas de questions.

Aucun commentaire: