3 juin 2009

Fr.Pavone: George Tiller et la violence

Frank Pavone:

Le plus grand danger est l’ennemi à l’intérieur. C’est la crainte et la remise en question dont nous pouvons si souvent être victimes. C’est la voix intérieure qui nous fait nous sentir coupable de dire ‘ l’avortement est meurtre’ ou ‘l’avortement est un holocauste’ ou ‘les bébés qui sont en train d’être tués ont besoin d’être défendus maintenant’. C’est la crainte en nous qui nous prévient d’aller vers les avortoirs et d’intervenir pour sauver les enfants programmés chaque jour pour y être tués.

Le plus grand danger est que certains écouteront ceux du mouvement pro avortement qui essaient de nous faire porter le blame de la violence et qui, comme une personne l’a écrit sur mon blog, pense que dire ‘l’avortement est meurtre’ mérite la poursuite parce que cela conduit à la violence contre les avorteurs.

L’église nous enseigne que nous devons regarder le mal dans les yeux. Jean-Paul II, dans ‘L’Evangile de la Vie’ dit que nous avons à appeler le mal par son nom véritable. Ce n’est pas le moment de nous défiler de la réalité de ce qui se passe chaque jour dans l’avortement. Des enfants sont tués et la raison que cela continue est que trop de nos concitoyens y sont aveugles.

Aucun commentaire: