15 mai 2009

Retour sur le voile islamique

Plusieurs blogguers ont écrit au sujet du port du voile islamique dans la fonction publique. Certains disent que le voile devrait être interdit, parce que les fonctionnaires représentent l’État, et l’État doit être laïque. De plus le voile symbolise la soumission de la femme.

Personnellement, je suis pour la liberté des gens de porter des symboles religieux. Le fonctionnaire représente l’État, mais il ne lui appartient pas. Il demeure toujours la même une personne. Il n’est pas une « chose ». Il a droit à sa conscience. L’État a la responsabilité de respecter tous et chacun, mais l’État n’a pas le droit d’effacer la religion de la place publique.

Est-ce que le citoyen moyen pense sérieusement que lorsqu’un fonctionnaire porte un symbole religieux, c’est l’État qui promouvoit cette religion? Personne est capable de faire la distinction entre la personne et l’État? Si je porte une chaîne avec une croix, est-ce que les clients vont véritablement penser que le fonctionnaire essaie d’utliser l’appareil étatique pour faire du prosélytisme?

C’est ridicule.

Peut-être il y a des gens qui utilisent l’appareil étatique pour promouvoir la religion. Bien c’est là la faute. Pas le fait d’avoir porter un symbole.

Je trouve un peu contradictoire de voire des supporteurs d’avortement légal s’opposer à l’intervention étatique dans un corps d’une femme, mais le fonctionnaire lui doit l’accepter.

Pourquoi « mon corps, mon choix » ne s’applique pas ici?

Non, je n’y crois pas. Mais je crois que la personne ne devrait pas être forcée à renoncer à l’expression publique de sa foi jusque parce que les laïcs veulent effacer le religieux de la place publique. C’est une forme de discrimination.

1 commentaire:

Suzanne a dit...

Personellement je suis contre le port du voile dans la fonction publique, pas à cause de son caractère religieux, mais simplement à cause qu'il est généralement incompatible avec les codes vestimentaires établis.

Même chose dans les écoles : pas le droit de porter de chapeau à l'intérieur, le règlement est bon pour tous, point à la ligne. On ne demande pas d'être complêtement nue.

Le but est d'être décents, une femme peut très bien être décente sans porter de hidjab. Évidemment une musulmane qui magasine dans un centre d'achats ne devrait pas être obligée d'enlever son hidjab (comme nous ne sommes pas obligés d'enlever nos tuques et nos calottes), même s'il est impolit de ne pas enlever son couvre-chef quand on pénêtre dans un bâtiment.

Si une musulmane se promène en burka dans un lieux public, les forces de l'ordre devraient intervenir car c'est une menace potentielle à la sécurité publique. Similairement, si une laïcarde se promène en string dans un lieux public, on devrait lui faire faire un tour au poste de police car alle contrevient à la décence publique.

Le seul cas où j'admettrais que les musulmanes puissent porter un hidjab en travaillant dans la fonction public, c'est dans les emplois qui requièrent le port d'un couvre-chef comme un casque de contructon (elles pourraient mettre le hidjab en dessous). Par contre les uniformes militaires et para-militaires ne devraient pas être modifiés pour combler les caprices des immigrants.