29 mai 2009

La nécessité de dénoncer l'avortement

Sur le Salon Beige, on lit des extrait d'un entrevue avec l'évêque de Recife, celui qui a confirmé l'excommunication des médecins et de la mère de la fille violée. Il défend ses actions en disant que rappeler les gens de la loi de l'Église (excommunication automatique pour l'avortement) est un rémède pour amener les coupables à la repentance et de tirer l'attention des fidèles et des autres à la gravité du mal. Dans le commentaires du billet, on racconte cette anecdote:

Un jour, un prêtre, aujourd'hui évêque en France, m'a raconté qu'il avait reçu en confession un homme d'une soixantaine d'année qui s'était accusé d'un avortement commis par lui et sa femme....il y avait bien longtemps.

Le prêtre lui a demandé pourquoi il avait attendu aussi longtemps pour s'en confesser alors qu'il était pratiquant. Sa réponse fût toute simple : c'est grâce aux homélies de ce prêtre qui revenait souvent sur la défense de la Vie et la culture de mort qu'il s'était rendu compte de la gravité de leur acte passé...

Comme quoi, il faut parler de l'avortement et éduquer au respect de la Vie et ne jamais baisser les bras.

Aucun commentaire: