4 mai 2009

L'hôpital: une maison de fous

Richard Martineau raccounte l'histoire de son ami qui s'est rendu à l'hôpital après qu'il s'est cassé la main:

Vous avez vu Les 12 Travaux d'Astérix? Vous vous souvenez de la Maison Qui Rend Fou?

Eh bien, c'est EXACTEMENT notre système de santé. Et ce n'est pas parce qu'on va investir des milliards de dollars dans la construction de deux mégas-hôpitaux que ça va changer...


Ce n'est pas nécessairement mieux en Ontario.

Vous savez, quand mes enfants sont malades ou blessés, je dois souvent faire le calcule pour savoir si ça vaut la peine de me rendre à l'hôpital.

C'est très stressant.

D'une part, on veut être responsable et se rassurer.

Mais d'une autre, il faut attendre avec un enfant malade et souvent grincheux pour se faire dire qu'il n'y a rien à faire avec lui.

Qu'est-ce que tu fais dans ce cas là? T'as beau dire "mieux d'être certain" et de l'apporter à l'hôpital, mais souvent tu gaspilles 6 ou même 12 heures de temps.

Je me rappelle, j'ai emmené ma fille à l'hôpital à cause qu'elle avait des crampes épouvantables. Je ne savais pas ce que c'était, pis ma fille autiste dans le temps était incapable de me dire ce qui se passait.

Alors je suis allée à l'hôpital avec elle, le soir. À trois heures du matin elle a fini par aller à la toilette deux fois, pis j'ai su que ses crampes étaient dû à la constipation.

C'était soulageant était donnée que je ne savais pas, mais je me sentais un peu folle pour m'avoir rendu à l'urgence pour ça.

C'est le genre d'expérience qui induit de la frustration contre le système de santé.

Un système qui aurait plus de privé me donnerait plus de choix. Peut-être le soir je n'aurai pas eu le choix d'aller à l'urgence, mais peut-être les autres auraient pu se rendre à un médecin privé pour leur problème.

On se sentirait moins niaiseux pour s'être rendu à l'hôpital pour ce genre de chose. Surtout parce qu'on n'aurait pas attendu 8 heures pour avoir la solution.

Aucun commentaire: