24 avril 2009

Le problème avec les amendements constitutionnels défendants la vie

La République Dominicaine a amendé sa constitution pour ajouter une clause qui défend la vie dès la conception.

C'est un bon signe, mais ce n'est pas suffisant.

Je vous explique pourquoi.

Le problème est que le mouvement pour les droits sur l'avortement a accentué la notion que la vie humaine n'est pas synonyme de "personne".

Donc, la vie humaine n'équivaut pas une personne. En fait, c'est une "chose".

Ainsi, dans la mentalité libérale, défendre la vie, c'est un peu comme défendre de la propriété.

Je vois venir le jour où les juges vont dire que la personne humaine vaut plus que la vie humaine. Étant que la femme est une personne et qu'un embryon ne l'est pas, dans l'hiérarchie des valeurs, il faut valoriser les droits des femmes sur le droit à la vie.

Ce qui faut, c'est une clause constitutionnelle reconnaissant l'égalité de l'enfant à naître.

Tant et aussi longtemps que cette clause n'existe pas, il y aura toujours la possibilité de légaliser l'avortement, même avec une clause constitutionnelle défendant la vie dès la conception.

Aucun commentaire: