19 avril 2009

La vérité sur l'avortement blesse à Edmonton

Les féministes s'enragent contre des pubs pro-vie à Edmonton.

Sur l'une de ces publicités, les auteurs affirmaient que l'avortement au Canada est permis jusqu'à 9 mois de grossesse, et ce, sans raison médicale justifiée. « Ce n'est pas juste une opinion, c'est un mensonge », lance Mme McTavish.


Voilà un bel exemple d'un gauchiste qui redéfinit les mots pour servir à ses fins politiques.

Où est le mensonge?

C'est vrai. Il n'y aucune législation qui interdit l'avortement au Canada.

Sur l'une de ces publicités, les auteurs affirmaient que l'avortement au Canada est permis jusqu'à 9 mois de grossesse, et ce, sans raison médicale justifiée. « Ce n'est pas juste une opinion, c'est un mensonge », lance Mme McTavish.


Mais il n'est pas question de savoir s'il est réglé par le corps médical.

Il s'agit de la question de la légalité.

Est-ce que les féministes ont peurs de la vérité sur l'avortement?

La Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada partage l'avis de Lianne McTavish, selon lequel le message véhiculé par Edmonton Pro-Life est trompeur.

Le vice-président de la société, le Dr André Lalonde, précise que les avortements pratiqués après 24 semaines de grossesse sont des exceptions. « Ça peut parfois être nécessaire dans des anomalies incompatibles avec la vie ou dans des cas avec des raisons médicales très sérieuses », explique-t-il.


Alors, le problème n'est pas que le message est faux.

Le problème est que leur point de vue n'est pas présenté.

On dirait que les féministes sentent que c'est leur droit d'avoir leur point de vue payé par l'argent des autres.

À mon avis, je changerais ces pubs. Je dirais: l'enfant à naître ne bénéficie d'aucune reconnaissance ou protection légale.

Cette affirmation est moins sujet à interpretation. Les féministes ont encore moins raison de s'insurger contre elle.

Mais d'une certaine façon, c'est une bonne nouvelle, parce que le message de la pub va avoir encore plus de porté dans les média. Bien sûr que les féministes vont mettre leur spin là-dessus, mais une personne sachant lire peut bien savoir qu'il s'agit de la vérité, comme les féministes ne la contestent pas.

Aucun commentaire: