5 avril 2009

Est-ce que Jésus était un dissident? Est-ce qu’il prônait de la dissidence?

J’étais inspirée d’écrire sur ce sujet suite à une discussion sur Angry French Guy concernant Jésus et l’Église.

Souvent les dissidents libéraux de notre Église justifie leur opposition à la doctrine de l’Église en disant que Jésus s’opposait à l’autorité religieuse de son époque.

Et c’est vrai. Il avait beaucoup de différends avec eux. Il critiquait leur traditions humaines et leur hypocrisie.

Mais malgré son rejet de certaines opinions des pharisiens, il respectait toujours leur autorité religieuse, c’est-à-dire leur fonction.

Selon l’Évangile de Mathieu :

Alors Jésus, s'adressant à la foule et à ses disciples, dit:

2 ---Les *spécialistes de la Loi et les *pharisiens sont chargés d'enseigner la *Loi transmise par *Moïse.

3 Faites donc tout ce qu'ils vous disent, et réglez votre conduite sur leur enseignement. Mais gardez-vous de prendre modèle sur leurs actes, car ils parlent d'une manière et agissent d'une autre.


Ensuite, il s’est lancé dans un longue dénonciation des pharisiens.

On peut bien dénoncer le clergé de notre Église pour certains gestes. Mais Jésus n’a jamais sanctionner la dissidence religieuse. Au contraire, il a insisté sur l’obéissance, même à des leaders hypocrites.

Il respectait la loi et le contenu de la loi. Il ne donnait pas permission aux gens de rejeter la Loi et le Révélation divine, comme veulent les libéraux de l’Église.

En fait, Jésus a structuré son Église justement parce qu’il voulait fonder une société divine. Il a appointé 12 apôtres. « Apôtre » signifie « envoyé »-- un ambassadeur. Les apôtres étaient choisis pour parler en son nom. Il en a choisi 12 pour faire parallèle avec les 12 tribus d’Israël. Le mot « église » en grec est « assemblée ». En hébreu, la population entière d’Israël est appelée « l’Assemblée ». En d’autres mots, Jésus a fondé un « peuple » parallèle à ceux des juifs—pas que les juifs n’étaient pas inclus. Mais l’idée est que l’Église était un regroupement dirigé et mené par des leaders—pas un regroupement flou des gens tous égaux, sans fonction et sans dirigeant—c’est un mythe. Jésus avait l’idée concret d’une organisation pour transmettre son message et transformer les hommes. Et il a choisi Pierre comme la tête de l’Église.

18 Et moi, je te déclare: Tu es Pierre, et sur cette pierre j'édifierai mon Eglise, contre laquelle la mort elle-même ne pourra rien.

19 Je te donnerai les clés du *royaume des cieux: tous ceux que tu excluras sur la terre auront été exclus aux yeux de Dieu et tous ceux que tu accueilleras sur la terre auront été accueillis aux yeux de Dieu[b].


Jésus donne des pouvoirs impressionnants à Pierre. En fait, il dit que l’autorité de Pierre est reconnu par Dieu lui-même. Donc, ce que Pierre dit, Dieu le respecte.

Donc l’autorité papale a une sanction divine.

Aucun commentaire: