2 mars 2009

Un enfant si je veux, quand je veux...comme je veux?

Blog Bioéthique:

Or, l’enfant n’est pas un droit comme le manger, le boire ou le logement. Il n’est pas un dû. Sinon il devient une marchandise monnayable, manufacturable et qui devra correspondre parfaitement au désir des parents, faute de quoi il sera supprimé (l’exemple des enfants trisomiques éliminés dans 90% des détections anténatales ou cet exemple révélé par un pédiatre d’un couple de pianiste ayant demandé une interruption « médicale » de grossesse au prétexte que leur enfant avait le 5è doigt plus court l’illustrent tristement).

A la revendication des années 1960 « un enfant si je veux, quand je veux », il faut ajouter désormais : «comme je veux ».


Mais en soulignant cette vérité, les pro-vie sont des fascistes cinglés d'extrême-droite qui veulent emprisonner les femmes.

On est en train de commodifier la vie, pis on le fait au nom du "choix libre".

Aucun commentaire: