30 mars 2009

La fille d'un avorteur meurt d'un avortement...mais il devient pro-vie

Jeanne Smits a traduit un témoignage d'un avorteur répenti raconté par le Père Edson Rodriques, le prêtre qui accompagnait la fille brésilienne qui s'est fait avortée.

Extrait:

« Alors que je me tenais aux côtés de ma fille, j’ai vu les larmes de tous les petits anges que j’ai tués. Pendant qu’elle attendait la mort, j’agonisais à côté d’elle ; ce furent six jours de souffrance avant que, le septième jour, elle ne parte retrouver son tout petit enfant, ce tout petit enfant qu’un médecin avait assassiné comme moi j’avais empêché (tant d’autres) de naître.

« Ce fut un temps suffisant pour réfléchir ; une réflexion qui n’aboutit qu’au matin où ma fille mourut. Epuisé par les nuits blanches, je m’endormis près de ma fille et songeai que je marchais dans un lieu totalement obscur, où l’air était chaud et humide ; je voulais respirer mais je n’y arrivais pas, je voulais fuir mais, désespéré, j’étais poussé vers un lieu où le bruit me rendait plus fou encore. C’étaient des pleurs, des pleurs d’enfants qui souffrent. Dans ma pensée, comme un rayon qui m’aurait coupé en deux, j’eus une illumination : ces pleurs étaient des cris de douleur, les lamentations des petits anges à qui j’avais ôté la vie. C’était la triste conséquence de mes actes inconsidérés.

Aucun commentaire: