30 janvier 2009

Couple français amorce une poursuite après avoir être refusé un avortement dit "médical"

La petite fille manquait un avant-bras gauche.

« Nous ne voulions pas imposer ce handicap à notre enfant. On a fait ce choix parce qu’on l’aime », ont-ils argumenté début janvier dans les colonnes de L’Est républicain, qui a dévoilé l’affaire.


C'est le monde viré en envers.

On aime son enfant, donc on le tue.

C'est pas les parents qui imposent cet handicap.

Qui pense qu'un tel handicap va ruiner la vie de cette petite fille?

Manquer un bras! Franchement! Des prothèses, ça existent!

Et puis bien qu'un clavicule plus long, ça peut faire un peu laid-- mais so what!

La petite fille est maintenant née.

Je me demande si le couple ne voudrait pas la tuer pour ne pas vouloir "imposer cet handicap".

Je sais que ma question est un peu outrageuse. Mais pourquoi ça serait plus correct de la tuer dans le sein de sa mère pour cette raison, et non pas après sa naissance?

Aucun commentaire: