21 septembre 2008

Marie-France Bazzo se plaint de la résurrection des fidèles

Au Québec, on croyait les catholiques purs et durs évaporés dans les limbes. Que non ! Ils reviennent, ils ont des habits neufs, ils ont mué, Tous les jours, ils font parler d'eux.


Excellente nouvelle

Quand nos opposants se plaignent qu'on s'exprime, ça veut dire qu'on commence à faire effet.

Faut pas capoter-- on est loin d'une société pro-vie.

Mais, c'est mieux qu'avant-- quand quasiment personne parlait lorsque la gô-gôche nous disait quoi penser et personne résistait.

La bataille n'a jamais été perdue. Bien des gens ont voulu que vous le croyiez, mais ce n'était pas la réalité. On peut gagner la bataille pour les droits des enfants à naître. Ça peut prendre des décennies, j'en conviens, mais c'est faisable.

Et les Québécois seront à l'avant de ce mouvement. Une fois que les croyants québécois commencent à agir, rien peut nous empêcher. C'est la force du Québec. Quand il se décide, les choses tombent en place.

1 commentaire:

Charlie a dit...

Mon commentaire à trait à votre opinion sur l'avortement. Je suis moi même en faveur du droit à l'avortement. Je comprends tout à fait que vous trouviez immonde d'enlever la vie. Je ne comprends pas pourquoi vous tenez à rendre l'avortement illégal. Lisez seulement des témoignages de médecins qui ont vu des gens s'«auto-avorter». Si une femme ne veut pas mettre au monde un enfant, que ce soit à cause d'un viol, d'une gaffe, ou autre, je peux vous assurez qu'elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour l'en empêcher. L'avortement procédé par des charlatants est selon moi beaucoup plus inquiétant que le nombre d'avortements qui sont réalisés par des médecins compétants.