5 septembre 2008

Le respect des enseignants à l'école

Une chronique récente de Richard Martineau m'a fait réagir.

Je crois que l'éducation des enfants et premièrement la responsabilité des parents. Je prend cette responsabilité très au sérieux.

Je crois que lorsque j'envoie ma fille à l'école, je confie à son enseignante l'autorité de lui imposer de la discipline.

En d'autres mots, selon moi, quand un enfant entre dans une classe et s'assoie à son pépitre, c'est ferme ta boîte, fais ce que le prof dit, pis arrête de chiâler. Si elle t'envoie au directeur, c'est parce que tu le méritais, pis arrête de l'ennuyer.

Remarque ben, je ne l'ai jamais dit à ma fille dans des termes aussi crues, mais c'est ma façon de penser. Normalement, ma fille se comporte assez bien, mais quelques fois elle a mérité que je la dispute et que je la punisse.

Le fait qu'elle est autiste n'est pas une excuse.

D'après moi, si le prof dit de t'asseoir, tu t'assoies; si elle de te taire, tu gardes silence (et ainsi de suite), pis si mon flot a un problème avec elle, qu'elle me le dise à moi, pis MOI je vais décider si ça en vaut de la peine de lui en parler, ou c'est du chiâlage typique des enfants (Genre: Ma maîtresse est une grosse vache qui pu et qui nous force à travailler!)

(J'aurais le goût d'y répondre-- j'vais t'en faire une grosse vache, moé!)

Peut-être il est temps que l'état permet les enseignants de s'affirmer plus, de les libérer de les contraintes qui les empêchent d'enseigner.

Franchement, si les parents et les élèves ne peuvent pas s'arranger pour celui-ci maintiennent une certain ligne de conduite, soit on les expulsent de l'école, soit on permet les profs d'imposer des pénalités aux enfants et/ou les parents.

Moi, j'aurais honte si un de mes enfants maltraiterait son prof. Je m'en fiche complètement si son geste est justifié ou non. Peut-être le prof est un cave, mais le principe c'est que l'enfant doit respecter le rôle du prof. Comme j'ai dit: si le prof fait de quoi de vraiment pas correct, c'est aux parents de lui adresser la parole. Ce n'est pas aux enfants de prendre leur revanche et lui traitant de tous les noms et de lui passer des "p'tites vites".

Si le parent n'est pas capable de contrôler son enfant, ben juste too bad, le kid ne devrait pas être dans une salle de classe. Quand les autres verront la sévèrité des conséquences, ils vont se redresser.

Je suis pour l'éducation universelle, mais si une famille ne valorise pas l'apprentissage, pourquoi l'obliger à envoyer l'enfant à l'école? S'il pense que c'est mieux de travailler, peut-être une couple de mois sur le marché du travail ou sur une ferme lui ferait du bien. (Je ne parle pas de lui mettre dans un sweatshop et lui faire faire des tapis oriental-- je parle de traire des vaches, ou lavez la vaisselle-- des choses que des enfants sont capables de faire). Peut-être après avoir labouré une couple de mois, il va finir par comprendre qu'il est ben à l'école et qu'il devrait s'arranger pour ne pas se faire mettre à la porte.

En fait, c'est ça-- le monde est trop gâté. On traite l'école comme une grosse garderie.

Aucun commentaire: