3 septembre 2008

Le Père Gravel quitte la vie politique: "C'est la faute des anglais!"

Le Père Raymond Gravel a été contraint de choisir entre la vie politique et la prêtrise, selon Cyberpresse.

Deux cardinaux ont écrit son évêque pour lui dire que le Père Gravel risquait d'être laïcisé (lire: défroqué) s'il continuait dans cette voie.

J'ai ben ri quand j'ai lu à qui il attribuait ses misères:

Mais les prises de position de Gravel lui ont valu l’inimitié de plusieurs catholiques canadiens-anglais


Lire: la gang de LifeSiteNews, John Henry Westen et Steve Jalsevac, et ses lecteurs.

qui, dit-il, se sont plaints à Rome de son opposition au projet de loi C-484 (sur les enfants non nés victimes d’actes criminels, largement dénoncé comme une menace au droit à l’avortement) et de son appui à Henry Morgentaler, quand il a été annoncé qu’il serait décoré de l’Ordre du Canada.


Non, mais, le gars a ben du culot. Il choisit d'être prêtre catholique, donc, de se soumettre à l'hiérarchie de l'Église, mais quand il ne fait pas sa job-- c'est à dire, d'être un témoin des valeurs catholiques-- et qu'on se plaint de son manque de conformité c'est la faute des autres.

Mais c'est ça l'Église au Québec. En quelque sorte, c'est un p'tit peu normal qu'il a ce sentiment. Personne enseigne les doctrines comme faisant partie de la révélation divine, personne applique les règles. Pis quand le Vatican tranche, on est tout épaté et se demande: comment ça s'fait ça?

Mais ce qui m'intrigue, c'est que le prêtre est obéissant en ce qui concerne la prêtrise, mais en ce qui concerne la doctrine. Il aurait pu dire qu'il demeure prêtre même en dépit de sa laïcisation, et d'une certaine façon cela aurait été vrai, parce que le sacrement de la prêtrise impose un "caractère" (une marque disons) sur l'âme de l'ordonné.

Le Vatican a décidé d'agir lorsqu'il s'agit d'un point de droit canon-- un point très important j'en conviens-- mais quand les prêtres et certains évêques prêchent des doctrines carrément érronées, rien se passe.

J'espère que de plus en plus de catholiques vont exiger de l'hiérarchie de l'Église locale qu'elle soit plus conforme aux doctrines. C'est comme ça qu'on va renouveller l'Église-- pas en faisant semblant que ces doctrines sont marginales; pas en essayant toujours de "s'accorder" avec tout le monde. Des fois il faut brasser la cage un peu.

6 commentaires:

Tym_Machine a dit...

"C'est comme ça qu'on va renouveller l'Église-- pas en faisant semblant que ces doctrines sont marginales; pas en essayant toujours de "s'accorder" avec tout le monde."

C'est drôle parce que c'est à mon avis justement cela qui a fait que l'Église a été abandonné par les catholiques, par sa rigidité, son intransigeance.

Admettons qu'on soit généreux et qu'on veuille bien respecter les préceptes intransigeants de l'Église catholique concernant l'avortement. Les moyens justement pour l'éviter ce foutu avortement eux sont proscris par les préceptes rigides de l'Église.

Alors le port du condom, la pilule, le stérilet, le diaphragme sont à proscrire mais d'un autre côté l'avortement demeure un crime sordide, allez donc y comprendre quelque chose.

Et le sida et les mts, on fait quoi?

L'abstinence serait la solution idéaliste, mais la réalité est toute autre.

Je ne veux pas que mon enfant de 15 ans est un bébé à cet âge sauf que j'aime mieux savoir que la petite fille prend la pilule et que le petit garçon qu'elle fréquente porte le condom et soit un tantinet sensibilisé à son port.

Je ne suis pas pour la promotion du sexe à l'école et j'ai toujours trouvé les cours de sexualité un peu gnochons et bidons. Cependant, un petit dépliant qui dit qu'en cas de besoin l'infirmière de l'école peut te fournir un condom, j'aime mieux savoir cela que l'approche tête dans le sable et s'imaginer que tout est beau dans le meilleur des mondes et que demain aucun jeune en bas de 18 ans ne pratiquera pas la sexualité.

It's not going to happen.

AntiPollution a dit...

Je suis d'accord ave votre affirmation : "C'est la faute des anglais"

Tym_Machine a dit...

@AP,

Ce n'est pas l'affirmation de la dame en question mais celle du père Gravel.

AntiPollution a dit...

Tym, si la dame en question n'a jamais dit ce qu'elle a dit, alors le Père Gravel n'a jamais dit que c'était la fautes des anglais.

Tym_Machine a dit...

Non de ce que j'en comprends, il s'agit ici de l'interprétation que la dame en question fait des dires de Raymond Gravel.

Pour le reste, Raymond Gravel est un "Christ" de bon jack.

Vu que si on est catholique, aux yeux de Dieu, on est tous des petits "Christs".

Grand Maître des Anonymes a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.