20 août 2008

Le nombre d'avortements dit "médicaux" augmentent en France

L'Agence de biomédicine de France a émis un rapport des activités procréatives et génétiques qui a eu lieu en ce pays en l'an 2006.

Je suis très impressionnée par l'exhaustivité des données. C'est vraiment complet. En tout cas, ça bat les données canadiennes et de loin.

En ce qui concerne l'avortement médical: ce qui faut comprendre c'est qu'en France, l'avortement sur demande est légal jusqu'à la 12e semaine. Après cette échéance, il faut avoir une raison "médicale" pour avorter. Donc, il y a 48 centres pluridisciplinaires consacrés à la diagnostique prénatale. En 2006, 24 389 dossiers ont été examinés. 6787 permissions pour avorter ont été accordées. Seulement 122 cas ont été refusés. Ça veut dire que dans quasiment tous les cas où une anomalie médicale a été dépistée, une permission d'avorter a été confiée.

Ils ont mêmes données les âges gestationnels pour les avortements.

Imagine, en 2006 en France, il y a eu 415 avortements après 32 semaines.

Je comprends qu'il y a des gens qui vont dire que les bébés étaient "foutus" de toute façon. Mais c'est cruel pareil.

Il y a quand-même eu 1680 actes de foeticides.

Le foeticide, c'est l'acte de tuer le foetus avant de l'accoucher. Normalement, ça se fait par une injection du chlorure de potassium au coeur, mais ça peut varier. Parfois le digoxin est utilisé; parfois on suffoque l'enfant en coupant le cordon ombilical. J'ai même vu une nouvelle technique qui consistait à aspirer tout le sang du coeur du bébé.

M'excuse, mais tuer un enfant comme ça à 32 semaines,c'est cruel. L'avortement est toujours cruel, mais on s'attendrait à ce que des êtres normaux n'infligent pas plus de souffrance sur un bébé handicappé à ce stade de grossesse.

Je termine sur ce point. Il y a trop de détails à commenter. Je ne veux pas trop écrire. Je veux juste dire que je suis jalouse de la France. J'aimerais ça que les statistiques sur l'avortement au Canada soient aussi complètes et détailées.

Aucun commentaire: